Présentation des personnages et des joueurs.

Cinq valeureux aventuriers foulent la terre de l’île gelée afin de comprendre ce qui se trame derrière le réveil d’anciennes forces que tout le monde croyait disparues…

Archibald Von Kartman, le nécromancien :
perso Sylvain 2Archibald
est un nécromancien humain joué par Sylvain. En tant que prêtre de la mort, il vagabonde de ville en ville afin de prêcher la force du changement résidant dans le Chaos et la Mort. Il ne se sépare jamais de sa fidèle pièce noire et blanche. Il s’en remet au destin pour prendre les décisions de sa vie en lançant celle-ci en l’air, la laissant choisir à sa place !!

Norok, le barbare demi-orque :

thelgar_reaper_01-p

Citation :  » m’énervent les deux humains, préfère le nain et l’elfe …. !!  »

Symbelïn, le barde nain :

Symbelïn

Si ce qu’il dit est exact, Symbelïn, fils d’Andruïn, petit-fils de Samaritïn serait né au mois de la Lune Rousse en l’an 828 de l’ère de Sarïn le Gazeux. Son âge approcherait les 130 ans , comptés en années humaines. La Dynastie de Sarïn remonterait aux Ages Sombres, et il fut ainsi nommé par sa mise au point d’armes mortelles, issues d’expériences sur les flatulences de Dragons.
Il faut hélas le croire sur parole, puisque selon ses propres dires, il ne reste aucune trace de son Clan, autrefois puissant et respecté, mais totalement détruit lors de la 3ème invasion gobeline lors des Batailles de Sigmar. Tout ce qui faisait la grandeur et la force du peuple Nain des Monts Enflammés fut anéanti en 6 jours, après une résistance acharnée de près d’un an, lorsque les Gobelins purent enfin pénétrer par magie au sein de la Forteresse d’Evendil. Anéanti, Symbelïn se mit en route alors pour explorer le vaste monde.
De son passé au sein des montagnes, Symbelïn parle assez peu. Il explique que contrairement à la plupart de ses compagnons, il a toujours été curieux du dehors, aimant la compagnie des marchands elfes ou humains qui venaient échanger des ressources contre les objets ouvragés produits par les Forges d’Evendil. Cette attitude lui valut d’être quelque peu marginalisé au sein de sa communauté. Même si on intrépidité au combat était respectée, les autres Nains le considéraient avec un mélange de mépris et d’admiration. Au fond de lui, il avait toujours su que sa destinée un jour le mènerait à cheminer au grand air, et à explorer plus loin que les formidables portes d’airain qui gardaient la cité souterraine.
Symbelïn s’est vu entraîné au cours de ses pérégrinations, le plus souvent malgré lui, dans des aventures parfois rocambolesques, souvent dangereuses, à tel point que ses auditeurs ont souvent eu l’impression qu’il avait vécu plusieurs vies en une seule. Il a été tour à tour marchand, forgeron, pisteur, soldat, mercenaire ou barde;  il a gardé de sa race une attitude bourrue, un certain cynisme et un sens de l’honneur exacerbé, qui lui  valut d’être fait prisonnier après avoir fracassé la tête d’un lieutenant de la Garde Pourpre qui lui avait refusé de payer un prix juste pour une épée. Il fut alors emprisonné et déporté, au milieu d’une compagnie hétéroclite composée d’un nécromant et d’un paladin humains, d’un elfe et d’un demi-orque, tous déportés comme lui. Une terrible tempête réduisit le bateau à l’état d’épave flottante, et il comprit que malgré leurs différences, ils n’avaient d’autre choix que de s’unir s’ils voulaient survivre.
Ainsi donc, après s’être échoués sur un île inconnue, Symbelïn et ses compagnons d’infortune décidèrent bon gré mal gré de faire cause commune et d’explorer ce qui allait devenir malgré eux leur nouvelle patrie.

Wentola, le rôdeur elfe sylvestre :

Citation : « Personne n’a vu mon loup ? »rodeur

 

Eldas, le paladin :

 Citation : « Je les convertirais tous !! De gré ou de fopaladinrce !! »

Publicités